RECORD DE 168 ANIMAUX AVEC LA FAA

Felicia, ses 3 bébés, Oupss, Billy, Goupix, Fly, Milka, Winny, Soja, Shana, Saxo, Sunny, Oscar et Bolt.


Triste record de prise en charge...


Vous avez pu le voir à travers nos stories, nous sommes intervenus, en partenariat avec la Fondation Assistance aux Animaux et les forces de l’ordre, sur un gros sauvetage…

L’histoire commence par une suspicion de fraude financière d’une éleveuse de chiens.

Une de nos FO BAB, en charge du dossier, dépêche une enquêtrice pour voir sur place l’état des chiens, mais impossible d’y entrer.

Après des recherches sur des sites de petites annonces, il semblerait que trois races sont commercialisées, car oui à ce niveau là on ne parle plus d’élevage sain mais de commerce ; bouledogue français, chihuahua et spitz nain.

Par précaution, et expérience, notre FO demande l’appui de la Fondation Assistante aux Animaux, et heureusement !


Nous arrivons donc sur place, la fondation, nous et les différents services de police mandatés pour l’intervention.

Après négociation avec les suspects, les policiers entrent (par leurs propres moyens, les propriétaires ne voulant pas ouvrir…)… puis ressortent quelques dizaines de minutes plus tard, dépités, nous annonçant qu’une centaine de chiens se trouvent à l’intérieur, certains dans le noir complet et tous avec de la musique à fond (coupée par les FO) pour couvrir les aboiements au voisinage… 

Une responsable de la FAA est autorisée à rentrer à son tour afin de dresser un « état des lieux » et de demander éventuellement du renfort à d’autres équipes de l’association…

Après quelques minutes, elle ressort, dépitée également : environ 150 chiens se trouvent dans la maison, répartis dans chaque pièce et même dans le jardin.

Des équipes supplémentaires de la FAA sont alors appelées en renfort, hors de question de laisser un seul toutou ici !


Nous avons enfin l’autorisation de rentrer dans la maison. A peine dans l’allée, nous entendons déjà des dizaines de chiens aboyer à travers les vitres. Dans l’entrée, la maison paraît « normale » hormis une odeur d’excréments et de pipi. 

Une fois dans la cuisine, une cage est au sol avec des bébés bouledogues à l’intérieur… dans le salon des cages également avec cette fois des spitz et chihuahua.

Nous montons à l’étage, dans les différentes pièces des dizaines de cages les unes sur les autres contenant de nombreux chiens et chiots, certains sevrés, d’autres non et presque tous sont séparés des mamans. Des déjections jonchent les cages et le sol…

Nous passons alors au sous-sol, même constat : une véritable usine à chiens composée de plusieurs cages empilées et pleines de chiots en plus ou moins mauvais état. Des femelles gestantes sont également en cage. Certains chiens nous aboient dessus par peur. Des cages sont couvertes par des couvertures …

Dans la cuisine du sous-sol, une cage avec un seul petit chien, agonisant, respirant à peine… hélas il donnera son dernier souffle pendant la prise en charge.

Une autre pièce se trouve au sous-sol, sans fenêtre, elle contient les adultes, trop « vieux » ou abimés. Ils vivent dans le noir, et n’ont vraisemblablement pas l’habitude de voir du monde.

Nous finissons notre visite par le jardin, sans surprise, de petits chenils sont alignés contenant des bouledogues adultes.

Étrangement, le jardin est propre et très bien entretenu, comme quoi les apparences sont souvent trompeuses…


Une fois tout ce petit monde récupéré, passage obligé chez le vétérinaire : sans surprise certains chiots ne sont pas sevrés, mais quelques uns ne sont même pas totalement formés. beaucoup sont infestés de vers, et certains carencés mais, dans le malheur, il n’y a pas de traces de coups.


Désormais, les 170 chiens saisis (oui au final il y en avait même plus que 150) ont rejoint les refuges et familles d’accueil de nos deux associations, où ils se remettent doucement et apprennent ce qu’est la douceur d’un foyer.

Un grand merci à la Fondation Assistance aux Animaux, ainsi qu’aux différents services de force de l’ordre qui ont permis cette intervention et le démantèlement de cet élevage crapuleux. Mais aussi à nos FA et bénévoles qui ont permis d’acheminer tout ce petit monde vers leur FA.


Continuons le combat ensemble.


Édit : « l’éleveuse » a été placée en garde à vue pour mauvais traitement sur animal domestique par un professionnel ainsi que d’autres infractions financières. Plusieurs dizaines de milliers d’Euros ont été saisis. L’enquête se poursuit et d’autres infractions seront ajoutées. Elle devra répondre de ses agissements devant la justice d’ici quelques mois.